Étudier et vivre au cégep
Programmes
  • Formation générale
  • Programmes préuniversitaires
  • Double cheminement
  • Baccalauréat international
  • Programmes techniques
  • Attestation d'études collégiales
  • Formation à distance
  • Articles et publications
  • Établissements
    Organismes
    Pédagogie
    Enjeux
    Réalisations personnelles
    Contributions institutionnelles
    Gestion
    Histoire


    Enjeux > L'innovation

    Le Groupe CTT, un centre collégial de transfert technologique en plein essor

    Une entrevue avec Jacek Mlynarek, Ph.D, président-directeur général du Groupe CTT

    Le réseau collégial compte à ce jour plus de 46 centres collégiaux de transfert technologique associés aux cégeps et aux collèges du Québec. Nous vous invitons à découvrir un des centres parmi les plus performants par son volume d’activités, le Groupe CTT, affilié au Cégep de Saint-Hyacinthe. Nous avons rencontré le président –directeur général du Centre, monsieur Jacek Mlynarek.

    Monsieur Mlynarek a entrepris sa carrière à titre de professeur à L’École polytechnique dans le domaine des géotextiles et géosynthétiques. Il a joint le Centre de transfert technologique du Cégep de Saint-Hyacinthe en 1991 à titre de directeur de la division SAGEOS offrant des services pour le marché des géosynthétiques. C’est depuis 2000 qu’il assume la direction générale du Groupe CTT. Lors de la 19e Soirée reconnaissance du milieu de l’innovation industrielle organisée par L’Association de la recherche industrielle du Québec (ADRIQ), M. Mlynarek a reçu le prix : « Bâtisseur d’innovation du Québec »; ce mérite lui a été décerné pour l’importance de sa contribution à l’innovation industrielle et la renommée de ses réalisations, qui dépassent les frontières du Québec.
    Le Groupe CTT emploie 60 personnes et vient d’inaugurer un nouveau pavillon des textiles innovants grâce à une contribution de 6,2 millions de dollars octroyés par les différents paliers de gouvernement (MDEIE, MELS et Industrie Canada).
     

    Loin d’une vision traditionnelle du textile
    D’entrée de jeu, M. Mlynarek tient à préciser que le Centre œuvre dans un contexte industriel bien différent de celui qui habite encore l’imaginaire de la plupart des Québécois, bien loin de la « vie de factrie » chantée par Clémence Desrochers. Comme tout le monde le sait, le secteur industriel du textile, très présent à Drummondville et à Saint-Hyacinthe, a connu des difficultés au tournant des années 80 et 90. La plupart des usines ont fermé leurs portes dans le contexte de concurrence des pays émergents. Cette grappe industrielle n’est pas disparue pour autant : on compte toujours 945 compagnies qui oeuvrent dans le secteur au Canada, dont 38% au Québec, soit 350 entreprises qui produisent ou transforment le textile. C’est une industrie mondiale où l’innovation joue un rôle de plus en plus stratégique. Des industries où les technologies ont un impact central pour assurer une valeur ajoutée dans un contexte concurrentiel mondial. L’innovation peut faire ici toute la différence et la formation continue devient un outil stratégique de premier niveau. « La formation, c’est le pouvoir », affirme M. Mlynarek.
     

    Le Groupe CTT : un outil du milieu pour relever ces défis
    Conscientes de ce contexte, les entreprises du secteur et le Cégep ont décidé de se doter d’un centre qui leur permettrait de relever ces défis. Le Groupe CTT est incorporé et a son propre conseil d’administration ; il compte sur plus de 150 membres au Québec, mais aussi dans les autres régions du Canada et même à l’étranger. Le Groupe CTT offre toute une gamme de services que l’on peut regrouper sous quatre grands chapitres :
    Innovation en partenariat ; services techniques ; réseautage et services commerciaux.
     

    La recherche vise donc le développement d’un uniforme plus léger équipé de senseurs qui détectent la présence de personnes, indique le niveau de température ambiante et donne des indicateurs sur les paramètres vitaux du pompier.

    Innovation en partenariat
    Le Groupe CTT travaille en partenariat avec plusieurs secteurs où les technologies sont essentielles à la mise au point de produits à valeur ajoutée : le transport, les vêtements et équipements de protection, la santé et l’hygiène, les matériaux de construction, les géosynthétiques, l’équipement militaire, l’habillement et les textiles-maison.
    M. Mlynarek donne deux exemples de projets sur lesquels travaille le Centre. Le premier : l’uniforme des pompiers. Ces derniers sont parfois victimes de crise cardiaque parce que leur uniforme est trop lourd. La recherche vise donc le développement d’un uniforme plus léger équipé de senseurs qui détectent la présence de personnes, indique le niveau de température ambiante et donne des indicateurs sur les paramètres vitaux du pompier. Un deuxième exemple concerne le domaine aéronautique : le fuselage des avions. Les entreprises veulent en diminuer le poids. De nouvelles technologies textiles de type préformes 3D pour composites sont en développement, qui permettront, avec d’autres matériaux composites, de rencontrer de nouvelles exigences de légèreté et de résistance.
    Le directeur général du Groupe CTT multiplie les exemples : textiles autonettoyants, matériaux à changement de phase, technologies vertes, intégration dans les textiles optiques de fibres conductrices et d’éléments piézoélectriques, des vêtements où on pourrait intégrer des médicaments pour le secteur de la santé… Voilà autant de domaines de recherche et de développement du Groupe, qui se déclinent en 4 secteurs : PROTEXION (vêtements et équipement de protection, vêtements de travail) ; CONSTRUCTEX (matériaux de construction) ; MEDITEX (santé et hygiène) ; TRANSPORTEX (transports).
     

    Un deuxième exemple concerne le domaine aéronautique : le fuselage des avions. Les entreprises veulent en diminuer le poids. De nouvelles technologies textiles de type préformes 3D pour composites sont en développement, qui permettront, avec d’autres matériaux composites, de rencontrer de nouvelles exigences de légèreté et de résistance.

    Des services techniques
    En plus de la recherche et du développement de produits en partenariat avec les entreprises, le Groupe CTT offre toute une gamme de services en transferts de technologie et en analyses de laboratoire, qui permettent aux acteurs de l’industrie d’améliorer la compréhension de leurs produits et d’optimiser leur mise au point. Les laboratoires permettent de réaliser plus de 500 essais par rapport aux normes nationales et internationales connues. Le Groupe joue aussi un rôle d’organisme-conseil et d’homologation.
     

    Le réseautage
    Le Groupe joue un rôle important au niveau de l’information et de l’animation du milieu. La Revue du Textile offre un outil de référence fiable et impartiale pour les utilisateurs, acheteurs, rédacteurs de devis, stylistes, concepteurs et fabricants s’intéressant aux matériaux industriels et aux technologies textiles. Les Évènements Hightex rassemblent les spécialistes de l’industrie et de l’innovation pour découvrir et étudier les dernières avancées en matière de recherche et de développement de produits, afin d’optimiser leurs stratégies commerciales et technologiques. Workwear Canada est un des plus importants salons de vêtements de travail et de l’uniforme évolué. La manifestation attire chaque année des fournisseurs, acheteurs, concepteurs, stylistes et rédacteurs de devis de premier plan. Le Groupe organise aussi des rencontres individuelles ciblées et intensives de réseautage.
     

    Interrupteur textile

    Services commerciaux
    Grâce à EXPERTEX, le Groupe CTT offre aussi un service d’accompagnement et de conseil personnalisé de planification stratégique, de repérage des occasions de croissance sur les marchés, de mise en relation commerciale personnalisée, d’études de marché et de profils sectoriels ainsi que de soutien aux ventes. De manière à permettre aux entreprises textiles canadiennes de réussir sur le marché chinois, le Groupe CTT a mis en place TCBC Shanghai qui offre une tête de pont en Chine pour les promouvoir et commercialiser les produits textiles techniques et à haute technologie sur le marché asiatique.


    Les relations avec le Cégep de Saint-Hyacinthe
    Pour Jacek Mlynarek, ces divers partenariats avec les entreprises doivent aussi enrichir le partenariat avec le Cégep de Saint-Hyacinthe. Le Centre est soucieux d’offrir des lieux de stages aux étudiants en chimie, physique, informatique, soins infirmiers et mécanique du bâtiment, entre autres. Les professeurs du Collège participent aussi aux projets de recherche. Cette collaboration est aussi essentielle pour le directeur général du Cégep, M. Roger Sylvestre, qui souhaite développer le volet formation dans ce secteur. Bien que le collège se soit vu obligé de fermer le programme régulier faute de clientèle, le directeur général mise sur une collaboration avec la France, en particulier avec l’ ENSAIT - École Nationale Supérieure des Arts et Industries Textile de Roubaix, , pour relancer les activités de formation. Cette collaboration prendrait la forme de stages d’étudiants et de segments de formation réalisés au Québec. Éventuellement ce partenariat pourra s’élargir avec une université québécoise et permettre l’offre de formation en génie textile.

    Par ailleurs, les activités de recherche de haut niveau menées par son centre de transfert technologique positionnent concrètement le Collège dans l’enseignement supérieur. Au-delà des efforts consentis pour fournir une main-d’œuvre répondant aux besoins du marché du travail, les activités de transfert technologique menées par le Groupe CTT sont en accord avec la vision du développement stratégique du Cégep de Saint-Hyacinthe qui veut arrimer ses services aux besoins de la collectivité.
     

    Tajima, laboratoire de textiles intelligents

    Les relations avec les autres centres de transfert
    Le Groupe CTT est membre du Réseau Transtech. M. Mlynarek souligne que le centre collabore avec d’autres centres de transfert du réseau québécois dans divers projets ; ex : CTA (Centre technologique en aérospatiale) à St-Hubert; CDCQ (Centre de développement des composites du Québec) à St-Jérôme; C2T3 (Centre collégial de transfert technologique en télécommunications (Trois-Rivières); OPTECH (Centre collégial de transfert de technologie en optique photonique de Montréal). Il souhaite un développement de ces collaborations dans l’avenir.
     

    Un financement à renouveler chaque année
    Au terme de l’entrevue, M. Mlynarek nous confie que la performance du Centre commande des efforts constants et à recommencer chaque année. Assurer l’autofinancement des salaires de 60 personnes n’est pas un mince défi. Les contributions importantes du Ministère de l’Éducation (200,000$) et du MDEIE (100,000$) ne couvrent cependant que 5% du budget du Groupe CTT. Une révision de ce modèle de financement est souhaitée afin d’ajuster ce financement de base à la taille effective du CCTT. Le président-directeur général se permet quelquefois de rêver aux conditions de certains centres universitaires, univers qu’il connaît bien. Mais, au quotidien, l’appui du milieu, la qualité de son équipe, le soutien du Cégep et les excellentes performances du Groupe l’encouragent à poursuivre sur cette lancée.

     

    L'équipe de direction du Groupe CTT : ( de gauche à droite) Martin Filteau, B. ing., Premier Vice-Président, Textile;  Jacek Mlynarek, Ph.D., Président-directeur général ; Olivier Vermeersch, Ph.D., Vice-Président, Affaires corporatives;  Eric Blond, Ing., M.Sc.A., Vice-Président, SAGEOS

     

     Entrevue réalisée par Alain Lallier, éditeur en chef du Portail du réseau collégial
    15 mars 2011.
     

     


    Le Portail en bref

    Former en jeux vidéo pour les mobiles


    Entrevue avec madame Isabelle Marazzani, coordonnatrice du Campus en Arts et Divertissement Numérique (ADN) Pour répondre aux besoins de main-d’œuvre dans le domaine du jeu vidéo mobile Le Campus Arts et Divertissement Numérique (ADN) a annoncé récemment un nouveau programme de formation ...

    La bibliothèque, un milieu de vie


    Par Mme Marie Lacoursière, édimestre pour le Portail du réseau collégial. Collaboration de Madame Alexandra Lavallée et de Monsieur Marc Julien, respectivement spécialiste en moyens et techniques d’enseignement aux bibliothèques du Cégep Limoilou, campus de Québec etde Charlesbourg. Plus...

    Conjuguer matériaux composites et transport avancé


    Entrevue avec madame Francine Paquette, directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme, concernant ses deux centres de transfert, le Centre de développement des composites du Québec (CDCQ) et l’Institut du transport avancé du Québec (ITAQ). Récemment, le Cégep de Saint-Jérôme annonçait que, grâ...

    La gestion des fonds dédiés par les fondations de cégeps


    Les fondations font de plus en plus partie du réseau des collèges québécois. Il n’est pas rare de les voir bien en vue sur le site internet des établissements. La plupart possèdent même leur propre site. L’annonce récente d’un don majeur remis à la Fondation du Cégep de Rimouski et les activités ...

    Un nouveau projet de coopération internationale en entrepreneuriat au Mozambique pour l’équipe de Garneau-International


    Québec, le 3 mars 2014 - Le Cégep Garneau est heureux de vous annoncer qu’il a été sélectionné pour réaliser un tout nouveau projet de coopération institutionnelle dans le domaine de l’entrepreneuriat au Mozambique. Le partenariat institutionnel proposé avec la Direcção Nacional de Ensino Téc...

    Une vitrine sur l’innovation


    Entrevue avec M. Pierre-Julien Guay, coordonnateur de la Vitrine Technologie Éducation, affiliée au Collège de Bois-de-Boulogne. La Vitrine Technologie Éducation est présente dans le réseau collégial depuis maintenant 21 ans. Certains se souviendront de son ancienne appellation : Vitrine APO....

    TROC-LIVRES : Les livres itinérants


    Entrevue de Mme Marie Lacoursière avec Mme Catherine Ladouceur, enseignante en Littérature et communication au Cégep de Sherbrooke. « Je lis des vieux livres parce que les pages tournées de nombreuses fois et marquées par les doigts ont plus de poids pour les yeux, parce que chaque exemplaire...

    Sur les traces de Haruki Murakami


    Entrevue réalisée par Mme Marie Lacoursière avec monsieur Christian Braën, enseignant au programme Arts et Lettres du collège Marie-Victorin Le programme Arts et Lettres du collège Marie-Victorin offre à ses étudiants depuis l’année 2007 l’opportunité de faire en fin de formation des voyages ...

    Relever le défi d’imprimer des batteries


    Entrevue avec M. André Dion, directeur général de l’Institut des communications graphiques et de l’imprimabilité (ICI) Un changement de nom pour refléter une évolution L’Institut des communications graphiques a annoncé récemment qu’il modifiait le nom du Centre. M. André Dion, directeur gén...