Nouvelles

Deux étudiantes de l’École nationaled’aérotechnique reconnues lors du concours Chapeau, les filles!

Saint-Hubert, 7 mai 2014 - À l’occasion de la cérémonie de remise de prix du concours Chapeau, les filles!, tenue le 24 avril 2014, Joëlle Brisson (Longueuil) et Lyel Elemquies-Girerd (Sainte-Catherine), étudiantes en Techniques de maintenance d'aéronefs à l'École nationale d'aérotechnique (ÉNA) du cégep Édouard-Montpetit, ont reçu une bourse de 500 $ pour souligner l'audace dont elles ont fait preuve en choisissant d'exercer un métier traditionnellement masculin.

Lyel Elemquies-Girerd : Lyel Elemquies Girerd, étudiante en Techniques de maintenance d'aéronefs à l'École nationale d'aérotechnique, et Mme Fernande Tavares, directrice adjointe du Centre local d'emploi du Haut-Richelieu. Photo : Yannick Rétif

Lyel Elemquies-Girerd, étudiante d'origine israélienne, a eu le coup de foudre pour l'aviation un samedi matin de septembre 2007 alors qu’elle a effectué son premier vol en planeur avec les Cadets de l’air. Depuis, elle met tout en œuvre pour atteindre son objectif : devenir chef mécanicienne. « Je crois que le meilleur moyen de faire sa place, c'est tout simplement d'assumer ses passions. J'ai compris que je ne pouvais pas étudier dans un autre domaine que la mécanique d'aéronefs, alors je fais tout pour réussir dans ce domaine à prédominance masculine », a-t-elle écrit dans son dossier de mise en candidature.
 

Joëlle Brisson, étudiante en Techniques de maintenance d'aéronefs à l'École nationale d'aérotechnique, et Mme Sylvie Duchesne, vice-présidente du comité santé et sécurité au travail du Syndicat des Travailleuses et Travailleurs de PJC Entrepôt-CSN et membre ducomité de la condition féminine du Conseil central Montérégie-CSN. Photo : Yannick Rétif

C'est après une retraite sportive que Joëlle Brisson est entrée à l'ÉNA. Elle a choisi un milieu où elle pouvait lier aptitudes physiques et mentales et elle ne le regrette pas. « J'ai commencé l’École avec la détermination qui a toujours été la mienne, faite d'acier trempé et sans failles. J'ai toujours pu compter sur elle et je le fais encore. (…) L’École m'a accueillie à bras ouverts, autant que les étudiants. Mes partenaires d’escrime étaient ma deuxième famille, les étudiants de l’École le sont devenus », pouvait-on lire dans son dossier de candidature.

Lyel et Joëlle ont toutes deux vécu leur École à 100 %. Elles se sont impliquées que ce soit dans l'équipe de recrutement de l'École ou dans la vie étudiante. Des engagements qui laisseront certainement des traces indélébiles aussi bien à l'ÉNA que dans leur vie personnelle.

Joëlle Brisson et Lyel Elemquies-Girerd finalistes pour un prix national

Lyel Elemquies-Girerd est finaliste pour le prix du ministère de l'Éducation, duLoisir et du Sport pour la formation technique. Quant à Joëlle Brisson, elle est finaliste pour le prix Intégration au marché du travail. Si elles sont choisies, les prix leur seront remis à l’occasion d’un gala national qui aura lieu le lundi 9 juin 2014, à la salle du Conseil législatif de l'hôtel du Parlement à Québec.

Place aux filles à l'ÉNA

L’ÉNA compte environ 7 % de filles, et ce depuis plusieurs années. Les programmes de Construction aéronautique, Maintenance d’aéronefs et Avionique sont pourtant des techniques qui demandent des qualités souvent associées aux femmes comme la minutie, la communication, le travail d’équipe et même la capacité physique à se glisser dans des petits endroits. Peu importe le programme, il y a de la place pour les filles dans le domaine de l’aérospatiale.

À propos de l’École nationale d’aérotechnique

L’École nationale d’aérotechnique du cégep Édouard-Montpetit, première en importance à l’échelle nord-américaine, offre des programmes techniques collégiaux spécialisés en Construction aéronautique (incluant le DEC-BAC en Génie aérospatial), en Maintenance d’aéronefs et en Avionique. La formation théorique est jumelée à la pratique et les étudiants peuvent participer au programme Alternance travail-études (ATE) qui leur permet d’effectuer des stages rémunérés en entreprise. Les formations offertes à l’ÉNA, qui dispose de 5 hangars et 34 aéronefs, permettent aux diplômés d’entrer directement sur le marché du travail ou de poursuivre des études universitaires en génie. Des programmes sont aussi offerts à la formation continue.

-30-

Source :  Caroline Déchelette
Technicienne en communication
Cégep Édouard-Montpetit
450 679-2631, poste 2680
caroline.dechelette@cegepmontpetit.ca
 www.facebook.com/ENAerotechnique



 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail