Dossiers / Pédagogie / Insertion et développement professionnel

Un modèle de réflexion éthique en groupe pour des professionnels de l'enseignement



 

Luc Desautels (cégep régional de  Lanaudière à L’Assomption)

 

En collaboration avec Christiane Gohier (UQÀM), France Jutras (Université de Sherbrooke)

 

Il existe plusieurs modèles de processus de réflexion ou de délibération éthique élaborés dans différents domaines professionnels ou par des philosophes éthiciens. Au moins une dizaine de ces modèles sont relevés dans l’ouvrage sur lequel repose cette communication présentée au dernier colloque de l’AQPC .

Le modèle que nous proposons reprend des éléments de ceux-ci, notamment de celui de Legault (1999), mais également celui de Quintin et Lavigne (2013). Il se démarque toutefois des autres modèles par son caractère itératif et par sa spécificité en enseignement. Modèle itératif parce que les éléments qui le composent peuvent être repris et que bien des allers-retours sont possibles avant que la décision sur l’orientation ou l’action à entreprendre ne soit envisagée. Spécifique à l’enseignement parce qu’il décrit le processus chez des enseignants du collégial et qu’il ajoute des éléments issus de nos recherches, tels que l’identification du caractère éthique de la situation, du type de préoccupations, de points de repère et de valeurs, tels que vécus dans la pratique enseignante, ainsi que le fait de puiser dans des cas relevant de la vie privée pour alimenter la discussion. La figure 1 illustre ce modèle.

Figure 1 : Le modèle de délibération éthique en enseignement : un processus itératif


La communication a mis en lumière les conditions et modalités qui favorisent la réflexion éthique en groupe; par exemple, que la composition diversifiée du groupe importe (sexe, âge, disciplines, programmes, établissements), tout comme le climat instauré dans le groupe (confiance, convivialité, respect), que les objets de discussion soient jugés pertinents et enracinés dans des situations authentiques, que le point de vue des différents acteurs soient pris en compte et qu’il convient de les documenter, qu’il faut clarifier les valeurs en jeu dans la situation (priorité et hiérarchisation, valeurs personnelles et professionnelles) tout comme la représentation que les participants se font du concept d’éthique (éthique et morale, éthique personnelle et professionnelle)  et, enfin, qu’un processus de délibération éthique en plusieurs étapes aide à aller au fond des choses sans omettre de dimensions importantes.

La communication a ensuite explicité chacun des éléments du modèle et illustré sa dynamique; les éléments sont regroupés selon deux moments clés, celui de la compréhension de la situation problématique et celui de la mise en lumière de l’action à mener. Rien ne presse de passer au second moment et rien n’interdit de revenir en arrière pour clarifier davantage la situation. Rien n’oblige non plus à parvenir à un consensus, car s’entendre sur une orientation n’implique pas qu’une seule solution soit optimale. Le tableau 1 reprend ce même modèle sous forme de questions que le groupe peut utiliser comme grille de travail préparatoire à la rencontre.

 

Étapes

Questions

  1. Comprendre la situation

1. Exposer la situation ou le cas

Quel est le contexte ? Qui sont les acteurs de la situation ? Quels sont les autres personnes, groupes ou établissements concernés ? En quoi sont-ils affectés par la situation ? Quel est le problème ? Où se situe le malaise éthique ?

2. Circonscrire ou définir le caractère ou la nature éthique de la situation

Est-ce vraiment un cas de conscience qui demande réflexion avant de prendre une décision ? Des valeurs, personnelles ou collectives, sont-elles en conflit dans la situation ? La situation vient-elle confronter l’idéal professionnel ou a-t-elle une incidence sur l’intégrité professionnelle ? La décision aura-t-elle une incidence sur autrui (personnes, groupes, institutions) ?

3. Faire ressortir le type de préoccupations éthiques

Le problème éthique principal dans la situation est-il surtout en rapport avec les étudiants ? avec les collègues ? avec l’enseignement ? avec l’autorité ? avec la profession ? avec soi-même ?

4. Décrire le problème pour les différents acteurs de la situation

Quel est le problème pour chacun des acteurs de la situation ? Quels cas similaires ou en lien avec le problème exposé vécus dans la vie professionnelle, voire dans la vie privée, peuvent aider à mieux comprendre le problème des acteurs de la situation ?

5. Identifier les émotions générées par la situation 

Quelles émotions sont mises en jeu dans la situation ? À quel point peuvent-elles teinter les positions des acteurs ?

  1. Éclairer l’action

6. Proposer des orientations pour l’action en vue de résoudre le problème en justifiant et en argumentant le choix

Quelles pistes d’action peut-on suggérer dans la situation ? Quels points de repère, quelles valeurs, quels aspects de l’idéal professionnel ou quels éléments des cas similaires vécus antérieurement peuvent justifier ces pistes d’action ? Quels arguments semblent déterminants ?

7. Débattre des différentes positions et en dégager les incidences sur les acteurs de la situation, dont l’acteur principal de la situation 

Quelles pistes d’action favorisent au mieux la discussion avec les différents acteurs de la situation ? Lesquelles offrent les meilleures possibilités de mettre en œuvre un processus de résolution du problème?

8. Convenir de la meilleure orientation

Au bout du compte, comment agir dans cette situation ? Sans chercher à tout prix à établir un consensus, quelle ligne de conduite apparaît la plus judicieuse dans les circonstances ?

Les participants à l’atelier 315 au colloque de l’AQPC ont pu intervenir au fur et à mesure de l’exposé et ce, tant par la parole que par l’utilisation leur outil technologique préféré. Nous espérons que le modèle présenté puisse servir en contexte de formation continue des enseignants, par exemple, via un cours, une activité ponctuelle ou lors de rencontres régulières d’un groupe de réflexion éthique. L’ouvrage déjà mentionné offre plusieurs suggestions d’ateliers qui pourraient être utiles au développement de l’éthique professionnelle en enseignement supérieur.

Notes

L’éthique professionnelle en enseignement supérieur, PUL, 2017.


N.B. Une présentation PowerPoint est disponible sur le site des archives du colloque de l'AQPC à l'adresse suivante: http://aqpc.qc.ca/consulter-archives, atelier 315



Les partenaires du Portail