Dossiers / Pédagogie / Lieux d'études

Passer au SIMDUT 2015 : un chantier d'envergure!




 

Par Danielle Lavoie, conseillère en communication, Collecto Services regroupés en éducation.

 

 

 

Le 1er décembre prochain s’achèvera l’implantation du SIMDUT 2015. Tous les employeurs canadiens, dont les cégeps, devront alors s’être conformés au nouveau système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT). Voici les témoignages de différents acteurs du réseau collégial qui ont accepté de partager leur expérience de la transition vers le SIMDUT 2015, un chantier qui implique des changements d’envergure à l’échelle de toute l’organisation.


Responsabilités de l’employeur lorsqu’un
produit dangereux est utilisé sur les lieux de travail

- Éduquer et former les travailleurs sur les dangers que présentent les produits et sur leur utilisation sécuritaire.
- Veiller à ce que les produits dangereux soient étiquetés de façon appropriée.
- Préparer les étiquettes du lieu de travail, au besoin.
- Préparer les fiches de données de sécurité, au besoin (par exemple, si un employeur fabrique un produit dangereux qui est utilisé sur place).
-  Assurer l'accès des travailleurs à des fiches de données de sécurité mises à jour.
-  Mettre en place des mesures de maîtrise des risques appropriées afin de préserver la santé et d'assurer la sécurité des travailleurs.

Source : Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail.


À CHACUN SON DÉFI
Pour Caroline Chiasson, attachée d’administration, santé et sécurité au travail au Cégep de Saint-Jérôme, le principal défi a été la formation du personnel : « Nous avons ciblé plus de 212 employés devant suivre la formation, dont certains travaillent ici depuis 20, même 30 ans ». Une fois la formation donnée, il reste à se familiariser avec les nouveaux pictogrammes, « mais les impacts sont mineurs », précise-t-elle.

Au Cégep de Chicoutimi, c’est l’accès aux fiches de données de sécurité et l’étiquetage des produits qui constituent un défi. « Plusieurs produits n’étaient pas répertoriés dans notre logiciel de gestion de produits dangereux, et plusieurs sont utilisés en très petites quantités, ce qui fait qu’on n’en commande pas souvent. Résultat : toutes les étiquettes étaient au format SIMDUT 1988. Réimprimer et coller toutes ces étiquettes demande du temps et des ressources! », raconte Isabelle Dufour, spécialiste en santé et sécurité au travail dans ce collège. « À ce défi s’ajoute celui de mettre en place un inventaire centralisé, car chaque département avait sa façon de faire. »

AGIR ET S’OUTILLER
Trouver un partenaire de formation, choisir une solution pour l’inventaire des produits dangereux et l’accès aux fiches de données de sécurité qui y sont associées, mettre l’information à jour, produire les étiquettes requises et les apposer sur les contenants. Voilà autant d’actions qui doivent être réalisées par l’ensemble des cégeps avant le 1er décembre 2018.

« Pour nous, la formation des travailleurs est officiellement terminée, mais nous devons nous assurer de former les nouveaux employés entrés en poste depuis peu », rappelle Caroline Chiasson. Plusieurs fournisseurs, dont le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail ou Le Campus (en association avec MEDIAL services-conseils SST), offrent des formations en ligne sur le SIMDUT 2015 destinées aux travailleurs. Cependant, ce mode de formation ne convient pas à tous. D’autres organismes proposent des formations en salle, dans les établissements, dont Collecto Services regroupés en éducation.

Pour la mise à jour des fiches de données de sécurité en conformité avec le SIMDUT 2015, madame Chiasson a utilisé le logiciel de gestion de produits dangereux Véga. « Notre logiciel facilite la gestion des fiches et des inventaires des produits, et la préparation des laboratoires », affirme-t-elle. « Puisque les produits sont enregistrés dans l’inventaire, il est facile de vérifier si la fiche de données de sécurité y est associée et assez simple de créer des étiquettes du lieu de travail si nécessaire. De plus, comme nous n’avons plus l’obligation d’avoir de fiches papier, ces dernières sont faciles à consulter dans le système », conclut-elle.

PROCHAINES ÉTAPES
Isabelle Dufour mentionne le travail colossal qu’il reste à accomplir dans la prise d’inventaire et l’association des produits inventoriés aux fiches de données de sécurité. « Ce travail s’avère d’autant plus complexe que plusieurs fiches de la banque ne sont pas encore conformes au SIMDUT 2015 », précise-t-elle.

Anthony Laquerre, coordonnateur du service des solutions technologiques chez Collecto, qui fournit le logiciel Véga, admet devoir, lui aussi, relever des défis d’ici le 1er décembre : « les fournisseurs ne semblent pas tous avoir finalisé leur passage au SIMDUT 2015 et tardent à nous fournir des fiches conformes à la nouvelle réglementation, mais nous continuons de les relancer tous les trois mois et rendons les fiches disponibles dès qu’elles nous sont acheminées », explique-t-il. « Entre-temps, toute notre équipe, qui inclut deux conseillers spécialisés en gestion des produits dangereux, est disponible pour accompagner notre communauté d’utilisateurs dans leurs démarches en lien avec le SIMDUT 2015. »

Caroline Chiasson rappelle quant à elle que la procédure sur la gestion des matières dangereuses de son cégep devra être révisée, communiquée et mise en place.  Afin de s’assurer de couvrir toutes les responsabilités de l’employeur, celles-ci gagnent en effet à être inscrites dans la politique de santé et sécurité au travail et dans la procédure de gestion des produits dangereux.

RESSOURCES UTILES
Il reste encore un peu de temps aux cégeps pour se préparer au SIMDUT 2015. Voici quelques outils et ressources pouvant les aider dans ce chantier d’envergure.

Formation sur le SIMDUT 2015 en ligne offerte par le Centre canadien d’hygiène en santé et sécurité au travail
-  Collecto Services regroupés en éducation, OBNL créé par les cégeps il y a 20 ans :
Formation de base et formation avancée sur le SIMDUT 2015
Logiciel de gestion de produits dangereux Véga
Personnes-ressources de Collecto pouvant vous accompagner dans la rédaction de politiques, de programmes de formations, la prise d’inventaire, etc.



Les partenaires du Portail