Nouvelles

Déconfinement- La remise en forme approche

Article publié par La Presse - Judith Lachapelle

Plus de 220 000 étudiants-athlètes pourront reprendre leurs activités dès lundi
 

27 janvier 2022 - Après un mois à l'arrêt, des centaines de milliers de jeunes sportifs québécois pourront reprendre l'entraînement en groupe le 31 janvier.

Ils seront toutefois limités à 25 personnes à la fois et ne pourront pas encore participer à des matchs, à des compétitions ou à des tournois. Mais le président du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), Gustave Roel, est confiant : « La première étape avant un match, c'est l'entraînement. »

La reprise des activités sportives intérieures est, pour le moment, réservée aux moins de 18 ans et aux étudiants-athlètes dans le cadre d'activités parascolaires. Les adultes, eux, devront attendre l'annonce de nouveaux assouplissements avant de fréquenter gyms et centres sportifs.

« Pour nous, c'est une bonne nouvelle, une première amorce vers un retour à une certaine normalité », dit Gustave Roel.

On réclamait depuis longtemps de permettre aux jeunes de se retrouver en équipe pour pouvoir faire du sport de façon sécuritaire, et pour aussi leur donner le goût de revenir dans un établissement d'enseignement.

Gustave Roel, président du Réseau du sport étudiant du Québec

« Occasion positive »

Après un automne quasi normal où les jeunes athlètes ont pu s'entraîner et participer à des matchs et des compétitions, l'année sportive 2021 s'est brusquement terminée fin décembre avec l'annulation de toutes les activités au calendrier. Si les athlètes inscrits dans un programme sports-études ont pu reprendre l'entraînement lors du retour en classe le 17 janvier, tous les autres attendaient encore le feu vert de Québec pour sauter dans l'arène. Selon le RSEQ, plus de 220 000 étudiants-athlètes pourront reprendre leurs activités.

Et la reprise de l'entraînement est, en soi, une « occasion positive » pour les jeunes athlètes, insiste Gustave Roel. « Ça fait presque un mois et demi qu'ils sont en arrêt », dit-il. Il n'aurait pas été logique, ajoute-t-il, de reprendre immédiatement la compétition puisque beaucoup d'entre eux ne sont pas prêts. La limite de 25 personnes par groupe ne posera pas de problème pour la majorité des activités, dit M. Roel.

En conférence de presse mardi, le directeur national de santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau, a indiqué « qu'idéalement », les athlètes devraient porter un masque pendant les activités sportives. Il n'en fait toutefois pas une condition à la reprise des activités.

Des jeunes témoignent

Lire la suite



Les partenaires du Portail