Nouvelles

Cégeps et universités: Québec garde son plan en vue de la rentrée… pour l'instant

Article publié par Le Soleil - Émilie Pelletier

28 juillet 2021 - À environ un mois de la rentrée d'automne dans les cégeps et les universités, Québec conserve son plan initial de retour en classe en présentiel pour les étudiants. Du moins, pour l'instant…

«Les directives aux établissements demeurent les mêmes que celles annoncées le 31 mai dernier, soit de se préparer à une rentrée sans distanciation physique», mentionne d'emblée le porte-parole du ministère de l'Éducation, Bryan St-Louis.

La ministre de l'Enseignement supérieur, Danielle McCann annonçait au printemps une rentrée scolaire sans distanciation dans tous les cégeps et universités, autant dans les salles de cours que dans les espaces communs.


«Il y a maintenant une réelle possibilité que la rentrée se fasse en présence sur les campus collégiaux et universitaires au Québec», disait-elle, sans toutefois s'engager à ce que le port du masque soit chose du passé.

Mais il y avait une condition pour que la contrainte de distanciation physique entre les étudiants tombe bel et bien. Deux, en fait.

La première impliquait que la situation épidémiologique soit stable. Sachant que les conditions peuvent évoluer rapidement, difficile à ce moment-ci de se prononcer, mais en période estivale, les chiffres demeurent de bon augure.

Pour ce qui est de la seconde condition, la ministre McCann avait bien insisté sur le fait qu'au moins 75% des Québécois de 16 à 29 ans devaient avoir reçu leurs deux doses de vaccin pour que se réalise le plan.

33% de double vaccinés

Dans les faits, en date du 22 juillet, dernière mise à jour des données sur le site du gouvernement du Québec, la proportion de jeunes de 18 à 29 ans vaccinés atteignait 70%... pour les premières doses. Il s'agit du groupe le moins vacciné dans la province. Un faible 33% appartenant à cette catégorie d'âge a par ailleurs tendu le bras pour recevoir sa deuxième dose.

Puisqu'un intervalle de quatre semaines est nécessaire entre l'administration de deux doses de vaccin contre la COVID-19, il devient alors peu probable que tous les étudiants soient adéquatement vaccinés d'ici la rentrée, prévue à la mi-août dans les cégeps et au début septembre pour les étudiants universitaires.

Malgré tout, le gouvernement Legault n'a pas encore dévoilé d'autre scénario que celui du mois de mai. «Une mise à jour sera faite prochainement», se contente-t-on de répondre, au sein des deux ministères provinciaux concernés. Les modalités du retour en classe seront connues quelque part en août.

Notons qu'au moment de présenter le plan de la rentrée, en mai, Danielle McCann soulignait l'importance pour les directions d'établissements de préparer, au cas où la cible de vaccination ne soit pas atteinte, un «plan de repli». L'enseignement en mode hybride pourrait être privilégié, le cas échéant.

La mise en branle du «plan de repli» n'a pas été annoncée.

«Nous sommes en discussions constantes avec la Santé publique et tout comme celle-ci, nous suivons attentivement l'évolution de la situation épidémiologique ainsi que l'avancement de la campagne de vaccination», répond Bryan St-Louis du ministère de l'Éducation.

«Il a toujours été mentionné que le scénario qui sera retenu pour la rentrée scolaire tiendra compte du statut vaccinal complet en fonction des recommandations des experts ainsi que de la situation épidémiologique qui prévaudra», rappelle quant à elle Noémie Vanheuverzwijn, une porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Questionné au sujet de ses orientations en vue de la session d'automne, l'Institut national de santé publique (INSPQ) confirme n'avoir «pas émis de recommandations formelles concernant la rentrée scolaire au Québec».

«Les réflexions sont en cours et nos experts suivent évidemment de près l'évolution de la situation épidémiologique […] Nous ne sommes pas en mesure de commenter davantage.»

Opérations de vaccination à la rentrée

Pour tenter d'accélérer la campagne chez les jeunes adultes, le MSSS entend demander aux établissements de planifier des opérations de vaccination dans les cégeps et les universités à la rentrée d'automne. La forme de ces blitz demeure cependant à définir et pourrait varier d'un établissement à l'autre, indique-t-on.

Plusieurs moyens sont par ailleurs déjà mis en oeuvre afin de rejoindre les 18-29 ans dans les régions, notamment par le biais de la vaccination sans rendez-vous et les sites de vaccination mobile dans les événements, les parcs et autres lieux publics.



Les partenaires du Portail