Dossiers

Un Parcours zen pour saluer la résilience des étudiants


Par Élise Prioleau

La Fondation du cégep Édouard-Montpetit et de l’ÉNA témoigne aux étudiants ses vœux d'encouragement à travers un parcours en images

Depuis le 14 février, une exposition de murales anime le cégep Édouard-Montpetit. On peut y voir des images inspirées de la nature, qui célèbrent la persévérance dont ont fait preuve les étudiants en temps de pandémie. Il s’agit du Parcours zen, créé par la Fondation du cégep Édouard-Montpetit et de l’École nationale d’aérotechnique (ENA), en collaboration avec Desjardins. 

La pandémie n’a pas épargné les collégiens. Bien au contraire, bon nombre d’étudiants ont dû poursuivre leur parcours scolaire dans des conditions d’isolement, de précarité et de fragilité psychologique. Cet hiver, la Fondation du cégep Édouard-Montpetit et de l’École nationale d’aérotechnique (ENA) a voulu témoigner son soutien aux étudiants en créant un parcours de fresques symboliques dans le cégep. Les étudiants découvriront dans les corridors des images géantes qui illustrent différents visages étudiants entourés d’éléments de nature. À chacune des fresques est associé un mot chargé de sens : aspiration, persévérance, résilience, solidarité et réussite.

Geneviève Déry, directrice générale de la Fondation du cégep Édouard-Montpetit et de l’ÉNA.

« L’objectif du projet est de dire aux étudiants qu’on célèbre leur persévérance. On veut leur démontrer qu’on est là pour qu’ils puissent cheminer vers leur réussite et vers leurs aspirations, que ce soit au cégep mais aussi dans leur vie », explique Geneviève Déry, directrice générale de la Fondation du cégep Édouard-Montpetit et de l’ÉNA.

" L’objectif du projet est de dire aux étudiants qu’on célèbre leur persévérance"

Une méditation visuelle
Les murales invitent à l’introspection, à la réflexion et au ressourcement. Sur chaque tableau, un code QR permet aux étudiants d’accéder virtuellement à une définition associée à la fresque. « L’aspiration se cultive tout au long de votre vie par les rencontres que vous ferez avec l’art, les individus, la connaissance, etc. », peut-on lire au sujet de la murale associée à l’aspiration.

Le Parcours zen offre un regard bienveillant sur les parcours de vie des étudiants. « À 17 ou 18 ans, ce n’est pas toujours évident de savoir ce qu’on veut faire comme métier. Plusieurs étudiants commencent dans un programme, puis changent de voie en cours de route », reconnaît Geneviève Déry.

Le Parcours zen souhaite accorder une reconnaissance à la pluralité des parcours des étudiants. Le message qui est sous-entendu est que tous les parcours sont valables. D’ailleurs, à l’image des parcours de vie, le Parcours zen peut être emprunté de différentes manières, de la bibliothèque aux locaux de la Fondation, ou inversement.

Arbre à souhait
En plus de l’exposition d’images, un arbre à souhait a été installé au cœur du cégep. Un arbre géant, au pied duquel les membres de la communauté collégiale sont invités à venir déposer un souhait adressé aux étudiants. L’arbre est situé dans le Coin zen du cégep, un espace décoré de murs végétaux où les étudiants peuvent aller s’asseoir et se détendre.

Une version numérique de l’arbre à souhait a également été créé. L’ensemble de la communauté collégiale est également invité à offrir un souhait aux étudiants par l’entremise du site Internet du Parcours zen.