Nouvelles

Le Centre technologique en aérospatiale reçoit une subvention du CRSNG

 Le laser ultrason du CTA est le premier au monde de ce genre à être monté sur un robot, ce qui lui procure une polyvalence et une flexibilité inégalées afin d’inspecter des formes complexes.

Saint-Hubert, 5 décembre 2011 – Le Centre technologique en aérospatiale (CTA) s’est vu octroyer un programme de recherche en inspection des matériaux composites grâce à un appui financier de 2,3 millions de dollars accordé au collège Édouard-Montpetit par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), dans le cadre du Programme d’innovation dans les collèges et la communauté. Cette annonce a été faite en marge du Forum Innovation Aérospatiale 2011 organisé par Aéro Montréal en collaboration avec le Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale (CRIAQ).

Un programme de recherche en inspection des matériaux composites en aérospatiale

L’inspection des matériaux composites : un enjeu crucial

Les matériaux composites sont de plus en plus utilisés en aéronautique puisqu’ils permettent d’alléger les aéronefs et de profiter de plus de flexibilité au niveau du design et des capacités mécaniques des pièces produites. Toutefois, un des grands défis de l’industrie est d'assurer leur qualité. En effet, il est primordial pour l’industrie de pouvoir valider la qualité de fabrication des composantes. En ce moment, peu d’entreprises sont adéquatement outillées pour analyser les qualités intrinsèques de leur grande variété de pièces composites. Or, le contrôle du procédé et de la qualité des pièces permettrait d’optimiser le rendement des composites.

C’est à cette problématique que s’attaque ce nouveau programme de recherche. « Le CTA veut jouer un rôle clé dans l’harmonisation des pratiques et dans le développement des méthodes d’inspection et de contrôle les plus efficaces, particulièrement dans le domaine des contrôles non destructifs (CND) pour lequel très peu de méthodologies éprouvées sont disponibles pour les PME. Le CTA contribuera à déterminer les meilleures pratiques de fabrication et d’inspection des pièces en collaboration avec les maîtres d’œuvres. De plus, il transmettra aux fournisseurs des compétences pour atteindre les certifications qui seront exigées », souligne Pascal Désilets, directeur général du Centre technologique en aérospatiale.

Le CTA développera pour l'industrie des méthodes d'inspection efficaces, rapides, éprouvées et adaptées pour les pièces composites. Il testera différentes technologies sur des pièces industrielles pour en définir les capacités, les précisions, les limitations et les applications. Les technologies visées sont le laser ultrason, la shearographie, la thermographie ainsi que les technologies d’inspection par laser et par contact. Le CTA, qui vient d’inaugurer ses nouvelles installations d’une valeur de près de 12 millions de dollars, dispose désormais d’un laboratoire de tests et mesures muni des équipements les plus récents et les plus performants dans ces secteurs. La stratégie de déploiement de ces équipements permet de répondre à des problématiques d’inspection et de CND tant sur des très petites pièces comme des aubes que sur des très grandes pièces de structure d’aéronef. 

« Le gouvernement du Canada accorde une grande importance à l’innovation, qui est la clé de la compétitivité et de la prospérité du Canada, a déclaré le ministre de l’Industrie, Christian Paradis. Les innovations qui découleront des projets annoncés par le Centre technologique en aérospatiale donneront lieu à un accroissement de la productivité pour les partenaires du secteur privé, ce qui sera synonyme d’une plus grande prospérité pour les Canadiens. » 

Un programme aux partenaires multiples

Le programme de recherche est issu d’un besoin identifié par l’industrie, comme le démontre le grand nombre d’utilisateurs de technologies d’inspection des matériaux composites qui collaboreront au projet : Bombardier Aéronautique, L-3 MAS, Pratt & Whitney Canada, Héroux Devtek, Marquez Transtech, FDC composites et Delastek.

 Une équipe impressionnante sera mise à contribution pour mener à bien le programme de recherche. En effet, des experts du CTA et des professeurs de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) formeront le groupe permanent de recherche. D’autres institutions y collaboreront, notamment par la participation d’une trentaine de stagiaires de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA), de l'École de Technologie supérieure, de l'Université Laval, de l'Université Sherbrooke, de l'École Polytechnique de Montréal, et de l'Université Concordia. Enfin, le Groupe CTT, un centre de transfert technologique en textiles lié au Cégep de St-Hyacinthe, contribuera aussi à ce projet en travaillant sur la possibilité de produire un tissu en 3D afin que le textile utilisé pour la fabrication de matériaux composites soit mieux adapté à la forme désirée.

 Achat d’un système d’injection monocomposant

Par ailleurs, le Centre technologique en aérospatiale a obtenu une autre subvention de 140 000 $ du CRSNG qui servira à acquérir un système d’injection de résine monocomposant pour la fabrication de pièces aérospatiales en matériaux composites. Il consiste principalement en un injecteur d'une capacité maximale de 5 litres complètement automatisé permettant de contrôler en pression ou en débit l'injection d'une résine dans un moule. Les procédés sur lesquels il sera possible d'œuvrer sont nombreux, entre autres, le resin transfer molding (RTM), le vacuum assisted RTM (VARTM), le same-qualified RTM (SQRTM) et l'injection flexible.

Ce système s’ajoutera aux équipements d’une valeur de 3,1 millions de dollars du Laboratoire de fabrication industrielle des composites (LFIC), opéré conjointement par le CTA et l’École Polytechnique de Montréal à l’ÉNA. Le système d’injection monocomposant permettra au LFIC de travailler avec des résines certifiées pour l'aérospatiale afin de développer des projets pouvant être industrialisés rapidement.

 À propos du Centre technologique en aérospatiale

Créé en 1993, le CTA est un centre collégial de transfert de technologie affilié au collège Édouard-Montpetit, et sis sur son campus de l’École nationale d’aérotechnique. Il œuvre dans les domaines de l’usinage, des matériaux composites, de l’inspection, et de l’avionique. Au cours des dernières années, les activités industrielles du CTA ont été en constante progression grâce à son équipe de plus de trente spécialistes. Le Centre est reconnu aujourd'hui pour sa complémentarité avec les différents acteurs de la recherche et du transfert de technologies du secteur aérospatial.

 À propos de l’École nationale d’aérotechnique

L’École nationale d’aérotechnique, affiliée au collège Édouard-Montpetit, est la plus importante école d’aérotechnique en Amérique du Nord. Elle accueille 1000 étudiants dans les programmes réguliers de Techniques de construction aéronautique, Techniques de maintenance d’aéronefs (également offert en anglais pour les étudiants provenant d’écoles secondaires anglophones) et Techniques d’avionique, ainsi que près de 6000 travailleurs par le biais de la formation continue et en entreprises. Ses installations et ses équipements, évalués à plus de 75 M$, comprennent une trentaine de laboratoires, d’ateliers et de salles de cours dotés de matériel à la fine pointe. Ses cinq hangars abritent une flotte de 32 aéronefs, dont 22 avions et 10 hélicoptères utilisés pour la formation.

                                                                - 30 –

Source : Nathalie Coutu
Conseillère en communication
ÉNA et CTA
Tél. : 450-678-3561, poste 4503
 

 


 

 



 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail