Dossiers / Pédagogie / Apprentissage et réussite scolaire

Un étudiant d’origine syrienne récompensé pour son engagement citoyen

2020-04-20


Dossier préparé par Mme Élise Prioleau.

     Amar Farkouh, étudiant au Cégep de Sherbrooke

L’étudiant et chercheur Amar Farkouh est le premier sherbrookois récipiendaire d’une Bourse Loran d’une valeur de 100 000 $. En 2016, Amar immigrait au Québec. Quatre ans plus tard, il est récompensé pour sa détermination et son implication dans la communauté. La Bourse Loran est offerte par la Fondation Boursiers Loran, un organisme de bienfaisance parrainé par 25 universités canadiennes.

En 2020, Amar Farkouh fait partie des 36 étudiants canadiens sélectionnés pour la Bourse Loran. À 20 ans, cet étudiant en sciences de la nature au Cégep de Sherbrooke a été choisi parmi 5000 candidats issus des quatre coins du Canada. Une sélection dont l’objectif est de reconnaître les qualités humaines d’étudiants particulièrement engagés, telles que la détermination, l’intégrité, le courage, l’autonomie et le désir d’améliorer leurs collectivités.

Il y a quatre ans, Amar était loin de se douter qu’il recevrait une aide financière de 100 000 $ pour réaliser son rêve d’études en médecine à l’université. En 2016, alors qu’il avait 16 ans, Amar et sa famille immigraient au Québec à titre de réfugiés de guerre. Un parcours d’adaptation, de courage et de détermination, s’il en est un ! « Au départ, juste le fait de payer à l’épicerie avec des billets qu’on ne connaissait pas, c’était un défi, car nous ne parlions pas français », raconte-t-il. « Nous avons appris très vite le français pour communiquer et nous intégrer dans la société québécoise. »

En 2020, Amar parle parfaitement français. Qui plus est, il a acquis des expériences diverses au sein de la communauté sherbrookoise en tant qu’étudiant, bénévole et citoyen engagé.

Redonner à la communauté
« Quand je suis arrivé au Québec, j’ai eu envie d’aider les enfants qui font face au défi que pose l’immigration, pour les soutenir de la même façon dont j’ai été moi-même soutenu plus jeune », relate Amar Farkouh. « J’ai d’abord organisé des activités à l’Église St-Éphrem de Sherbrooke, qui a parrainé notre arrivée au Québec. Par la suite, je me suis impliqué au SAFRIE, le Soutien aux familles réfugiées immigrantes de l’Estrie. »

En plus de soutenir les immigrants de sa région, Amar s’implique depuis deux ans dans un groupe de recherche sur la pollution lumineuse, piloté par le Centre de recherche en astrophysique du Québec (CRAQ) du Cégep de Sherbrooke. Amar est notamment appelé à faire des représentations publiques pour faire mieux connaître les effets de la pollution lumineuse sur les écosystèmes. En 2017, Amar est devenu membre du Conseil municipal jeunesse de Sherbrooke ainsi que du Bishop’s Forum où il a fait ses premiers pas en politique locale. Enfin, il est bénévole dans le cadre d’un projet de recherche en médecine pédiatrique sur l’apnée du sommeil chez les nouveau-nés au CHUS-Fleurimont.

Un processus de sélection enrichissant
En tant que participant à la Bourse Loran, Amar a dû se soumettre à un processus de sélection étoffé qui comprend plusieurs jours d’entrevues. « À chaque étape, ça a été enrichissant », se réjouit Amar. « Nous étions appelés à réfléchir à notre cheminement et à nos projets. Ça m’a aidé à prendre conscience de mes réalisations. »

Le processus de sélection a amené Amar à se rendre jusqu’à Toronto, où les dernières entrevues ont eu lieu. « C’était une expérience motivante ! J’ai rencontré des jeunes de partout au Canada avec qui j'ai pu tisser des liens », selon le récipiendaire. Au cours de ce processus, Amar Farkouh aura découvert son intérêt pour le domaine de la santé publique.

Félicitations à Amar pour sa sélection aux Bourses Loran !



Les partenaires du Portail