Dossiers / Pédagogie / Outils pédagogiques

La reconnaissance d’acquis expérientiels à PERFORMA : un processus amélioré

2013-09-30



Par Sonia Drouin, conseillère pédagogique,  responsable de la reconnaissance des acquis, PERFORMA.

Un projet sur trois ans
En 2010, PERFORMA a obtenu un financement de trois ans dans le cadre du Programme de collaboration universités-collèges (PCUC - Chantier 3) pour le projet Vers une démarche flexible, décentralisée et adaptée de reconnaissance d’acquis expérientiels en enseignement au collégial. Ce projet, réalisé en collaboration avec les cégeps de Sherbrooke, Vanier et Beauce-Appalaches, se termine en décembre 2013. L’équipe interordre est maintenant en mesure de partager quelques recommandations qui assureront une démarche de reconnaissance d’acquis expérientiels en concordance avec les objectifs du projet.

Contexte et objectifs

Voué au PERfectionnement et à la FORmation des MAîtres depuis 1973, PERFORMA est devenu un secteur universitaire fondé sur un partenariat qui regroupe l’Université de Sherbrooke et des établissements de l’ordre collégial.

L’Université de Sherbrooke a développé un dispositif de reconnaissance d’acquis réglementé par une politique entrée en vigueur en 2007. Dès 2005, un premier projet avait permis au Secteur PERFORMA d’élaborer un processus formel de reconnaissance d’acquis expérientiels et de l’expérimenter (18 dossiers traités) auprès du personnel enseignant du collégial (1) . Dans les années suivant ce premier projet, différentes problématiques reliées à l’accessibilité du processus ont été révélées, notamment le manque de personnes-ressources accompagnatrices formées et la centralisation de l’expertise à l’Université plutôt que dans les établissements collégiaux où se trouve la clientèle visée.
Pour pallier les difficultés rencontrées, PERFORMA a proposé un deuxième projet visant la proposition d’une formule plus flexible du processus de reconnaissance d’acquis expérientiels existant, adaptée au contexte des établissements collégiaux. Cette formule permet au personnel enseignant des collèges membres de PERFORMA d’optimiser leur cheminement en formation continue dans une perspective de développement professionnel.

Conclusions

Après trois ans de réalisations, est-ce que le dispositif de reconnaissance d’acquis expérientiels est plus flexible, décentralisé et mieux adapté à la réalité des 61 établissements collégiaux membres de PERFORMA ?

La complexité d’une démarche de reconnaissance d’acquis expérientiels exige une rigueur qui laisse peu de place à la flexibilité : les conditions d’admissibilité sont pointues, les étapes du processus sont nombreuses et la démarche demande une implication non négligeable tant de la part du candidat que de la personne accompagnatrice. 

À PERFORMA, la formalisation et l’organisation des étapes de la démarche (avec la standardisation de l’ensemble des outils administratifs) et le développement des outils associés au cours préalable à la démarche (DVP 808 – Le portfolio professionnel) ont rendu la formule plus uniforme. L’accessibilité a été assurée par une décentralisation obtenue grâce au partage de l’expertise avec les collèges membres du réseau en formant  15 nouvelles personnes-ressources accompagnatrices. Afin de garantir un accès équitable à tous les collèges membres, la formation d’un dernier groupe de personnes-ressources est envisagée dans la région de Québec.

Dans ce contexte, il est possible d’affirmer que ce projet d’innovation a permis d’adapter le processus de reconnaissance d’acquis expérientiels à PERFORMA à la réalité de l’ensemble des collèges membres. À la suite du projet, les personnes répondantes locales de PERFORMA ont tous les outils nécessaires pour identifier, informer et conseiller les enseignantes et enseignants intéressés à entreprendre une démarche de reconnaissance d’acquis expérientiels.

(1)  St-Pierre, L., Martel, L. Lauzon, M. et Ruel, F. (2010). Expérimentation d'une démarche et d'instruments de reconnaissance d'acquis expérientiels en enseignement collégial au Québec. Revue des Sciences de l’éducation, 36 (1), 117-147. DOI: 10.7202/043989ar.
 



Les partenaires du Portail